bandeau imageDRDJSCS PACA

DRDJSCS PACA

Direction Régionale et Départementale Provence Alpes Côte d'Azur
Retour à la page d'accueil
>Actualités >Le pôle OCEI >Les dossiers du Pôle >Le cycle des ateliers territoriaux de la Cohésion Sociale

Le cycle des ateliers territoriaux de la Cohésion Sociale

Article Les dossiers du Pôle 12/06/2012

La Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale et les Directions Départementales de la Cohésion sociale, en partenariat avec l’association Voisins & Citoyens en Méditerranée, ont souhaité organiser un cycle de 7 séminaires, destinés aux professionnels, au plus près de leurs territoires d’intervention, pour débattre des objectifs et des moyens des politiques locales de cohésion sociale de demain.

Pourquoi organiser des ateliers territoriaux de la cohésion sociale en PACA ?

- Parce que les problématiques sociales auxquelles sont confrontées les habitants de la région nécessitent de dépasserles approches traditionnelles de l’intervention sociale ou éducative ou de la gestion de dispositifs ou de programmes, et de penser les problèmes à la fois de manière plus globale et sociétale. C’est ce que propose le concept de « cohésion sociale », entendu comme « savoir vivre ensemble ». Comment ce concept, promu par les organisations internationales et plus récemment en France, peut-il aider à faire évoluer les politiques sociales régionales ? Quelles en sont les implications stratégiques et opérationnelles ?


- Parce que s’il faut penser « global » (la cohésion sociale), il faut « agir local », dans les territoires. C’est au niveau des territoires vécus, et non des territoires administratifs, que les acteurs sociaux dans leur ensemble (Etat, collectivités, entreprises, associations, habitants) sont en mesure de se mobiliser et de produire de l’intelligence collective. Cette intelligence collective produit des modes « d’habiter », de coopérer, qui peuvent prendre des formes, et des fortunes, très diverses. Comment passer de ces jeux sociaux, coopératifs ou non, à un véritable « projet » pour les territoires, capables de donner du sens, un avenir ?


- Parce que pour répondre à ces questionnements complexes, il y a peu d’espaces de réflexion et de mise en débat qui permette aux différentes parties prenantes des politiques territoriales (services de l’Etat, des collectivités, des associations…) d’échanger sur leurs pratiques, de prendre connaissance des projets innovants ou expérimentaux du territoire voisin, des études ou évaluations menées. Si les territoires foisonnent d’innovations méconnues, il existe peu de réflexions sur les méthodes ou les outils. Comment mieux observer les phénomènes sociaux, associer les démarches qualitatives et quantitatives, trop souvent séparées ? Comment évaluer les effets des actions publiques, selon quels critères ? Comment capitaliser les savoirs issus à la fois des chercheurs, des professionnels, et usagers ?

Sitographie (thème cohésion sociale)

[noir]
SYNTHESE DES ACTES DES JOURNEES DES ATELIERS[/noir]

La journée de synthèse du 19 juin :

La « cohésion sociale », que le Conseil de l’Europe définit comme « la capacité d’une société à assurer le bien être de tous ses membres, à minimiser les disparités et à éviter la polarisation », est un concept à la mode, à la fois « mot valise », mais aussi porteur de potentialités d’action et de réflexion.

C’est pour nourrir et interroger cette notion que la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale et les directions départementales de la cohésion sociale, en collaboration avec de nombreux partenaires , ont organisé en 2011 un cycle de 7 séminaires, destinés aux professionnels, au plus de leurs territoires d’intervention, pour débattre des objectifs et des moyens des politiques locales de cohésion sociale de demain.

Ces ateliers, qui ont réuni près de 500 personnes, ont abordé différentes problématiques : l’égalité femmes / hommes, l’articulation rénovation urbaine et cohésion sociale, le devenir des métiers face aux nouveaux besoins, la synergie des acteurs, la participation des usagers, les sources de l’innovation sociale, le sport comme outil de la cohésion sociale.

Le 19 juin 2012, les acteurs de ces ateliers se retrouveront au CREPS d’Aix-en-Provence pour une journée de synthèse et de mise en perspectives.

Il apparaît que c’est à partir du territoire et de la pluralité de ses déclinaisons (territoire des besoins, territoire des ressources, territoires des projets) qu’une problématique intersectorielle comme la cohésion sociale peut être appréhendée. C’est tout d’abord au niveau local que la globalité des problèmes s’appréhende le mieux, et c’est enfin à ce niveau-là que se joue la question du partage des diagnostics, de la mobilisation des ressources et de la dynamique de projet.

Mais le renvoi au local de la complexité des phénomènes à traiter pose aussi de nombreux questionnements, notamment en terme d’échelle (quel est le bon niveau de diagnostic et d’action en matière de cohésion sociale ? , d’outillage (quelles ressources en ingénierie ?) ou de gouvernance (quel rôle pour l’Etat, les collectivités locales, la société civile ? ).

Ces questions seront abordées le 19 juin sous forme de table-ronde, avec la participation d’élus locaux, de représentants de l’Etat, de centres de ressources et de partenaires associatifs.

Enfin, au cours de cette journée, la DRJSCS remettra un prix régional de la recherche sur la cohésion sociale, d’une valeur de 1400 euros, à trois thèses de sciences humaines et sociales, portant sur un champ de la cohésion sociale.

La DRJSCS souhaite ainsi encourager les jeunes chercheurs à aborder les nouveaux enjeux et les nouvelles politiques de cohésion sociale, valoriser les recherches qui peuvent nourrir ces politiques, décloisonner le rapport entre les savoirs et les institutions, créer une dynamique d’échanges entre les professionnels de l’intervention sociale et les chercheurs.

Liste des pièces-jointes