DRDJSCS PACA

DRDJSCS PACA

Direction Régionale et Départementale Provence Alpes Côte d'Azur
Retour à la page d'accueil

SPORTS

Actualités

Sport à l’échelon régional

La réforme de l’Etat au niveau territorial a impliqué une réorganisation des services entre le niveau régional et le niveau départemental.

Le pôle sport de la DRJSCS est chargé de piloter et de coordonner l’ensemble des politiques sportives, elle assure également des missions qui demeurent de compétence exclusivement régionale.


Les chiffres clés du sport en PACA :
- Plus de 1 150 000 licenciés
- Près de 12000 clubs
- 136 ligues et comités régionaux
- 2 comités régionaux olympiques et sportifs
- 1406 sportifs de haut niveau
- 60 pôles dont 18 pôles France
- 107 conseillers techniques sportifs (cadres d’Etat) placés auprès des instances fédérales en PACA

Sport de haut niveau

La région PACA se situe :


- Au 2ème rang en ce qui concerne le nombre de pôles
- Au 3ème rang en ce qui concerne le nombre d’athlètes de haut niveau
- En 2010, avec 273 médailles lors des différents championnats du monde, la région PACA se positionne en second en termes de résultats sportifs

Sports de nature

Les activités physiques et sportives en milieu naturel concourent en grande partie à l’évolution des pratiques sportives de ces dernières années.
Au cœur du développement des territoires, leur gestion raisonnée permet la préservation et la valorisation des espaces naturels. Elles sont en outre un outil d’éducation à l’environnement, à l’apprentissage et à la responsabilisation face au risque.

L’organisation des activités physiques et sportives de pleine nature s’inscrit nécessairement dans l’élaboration de politiques concertées et globales du tourisme, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture et de l’environnement tant au niveau local, national, qu’européen. C’est pourquoi le ministère des sports participe à la structuration de la filière nouvelle du tourisme et des loisirs sportifs de nature dans le cadre d’une coopération interministérielle.
Une "mission des sports de nature et du développement durable" a été implantée au sein de sa direction des sports et un "pôle ressources national des sports de nature" a été créé sur le site de Vallon Pont d’Arc qui fait maintenant partie du CREPS Sud-Est.

Pour en savoir plus :

Sport et handicap

« Ensemble pour un sport accessible »

L’activité physique contribue de façon indéniable à la qualité de vie des personnes en situation de handicap : amélioration de la santé, développement de qualités physiologiques, motrices et cognitives, appartenance à un groupe social.
Elle participe au processus d’intégration et de cohésion sociale.

On compte environ une centaine de professionnels qualifiés en Région PACA, environ 110 clubs sportifs spécialisés, une cinquantaine de professionnels spécialisés, entre 7000 et 10 000 pratiquants occasionnels ou réguliers présentant un handicap dont 2500 licenciés. Les clubs valides accueillent, pour certains d’entre eux, des pratiquants handicapés.

Equipements sportifs

Les personnels de l’Etat

Subventions CNDS

Développement durable du sport

Préventions

Sport Santé Bien-être

Le concept de sport santé s’oppose au sport performance/sport de compétition par la recherche prioritaire des aspects bénéfiques des Activités Physiques et Sportives (APS) sur la santé, pratiquées dans certaines conditions, et sur le long terme.
Il s’agit d’une nouvelle acception du mot "sport", qui auparavant renvoyait strictement, dans le monde sportif (contrairement au langage courant), à une activité soumise à des règles et à but de compétition.

Ces activités sont adaptées à des publics variés et relèvent d’objectifs différents :
• Une prévention universelle pour les sportifs dits de loisir (parfois intensifs), ou encore les "éloignés de la pratique" et autres sédentaires ;
• Une prévention pour les femmes enceintes orientée vers la prévention de certaines maladies ou de certains risques, le développement de meilleures conditions d’accouchement et de récupération dans ses suites, la santé et le poids de naissance du nouveau-né.
• Une prévention ciblée pour la catégorie des seniors, présumés en relative forme, qu’on retrouve sous différentes appellations, est à l’interface entre ces deux types de prévention.

Chez les Personnes Atteintes de Maladie Chronique (PAMC), un impact est recherché sur la maladie (stabilisation voire rémission, diminution des complications), les facteurs de risque et comorbidités, le recours aux soins et le risque de décès ; l’objectif recherché est également la limitation du handicap lié à la maladie, l’ amélioration des capacités fonctionnelles et de la qualité de vie.

Les affections chroniques principalement concernées sont : surpoids et obésité, diabète de type 2, maladies cardiovasculaires (insuffisance cardiaque, coronaropathie etc.), maladies respiratoires (asthme et Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive – BPCO – notamment), maladies rhumatologiques, maladies neurodégénératives, cancers.

De façon plus marginale ou émergente en termes de propositions actuelles de prise en charge (mais pas en termes d’importance), on peut citer portage du VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine)-SIDA maladie (Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise), insuffisance rénale chronique, santé mentale et psychiatrie, addictions, fibromyalgie, lombalgie, Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). De nombreux travaux ne cessant de démontrer le bénéfice des APS dans de multiples maladies, cette liste ne saurait être exhaustive.

Chez les personnes âgées, l’activité physique porte en général sur la prévention des chutes et la lutte contre l’ostéosarcopénie, entité associant sarcopénie et ostéoporose, via des programmes de type Posture-Equilibre.

Chez les Personnes Handicapées les APS étaient par le passé plutôt occupationnelles, visant à un certain épanouissement, et fondées sur une base ludique. Elles sont ensuite devenues vectrices d’intégration sociale et de lutte contre les limitations (incluses dans un "plan personnalisé de compensation du handicap. Evoluer vers une dimension santé, dans un but de prévention universelle, de lutte contre le surpoids, l’obésité, et les (autres) maladies chroniques, reste à venir.

Il existe donc une variété de situations et d’objectifs, à laquelle peut encore s’ajouter de multiples situations telles que le cancer en phase des traitements ou encore dans les suites de rééducation motrice y compris après traumatisme, voire en période pré opératoire dans le but d’accélérer la récupération dans les suites.

Cependant, à l’échelle individuelle, des activités physiques et sportives effectuées à visée thérapeutique pourront avoir également un effet en prévention universelle, plus lointain. De même peut-on espérer, avec l’allongement de l’espérance de vie, obtenir cet effet chez des personnes déjà âgées, et ne pas se borner à prévenir une chute. Enfin, les individus combinent souvent différents risques, états, ou maladies.